Une isolation thermique optimale des combles avec les écrans souples de protection

Il a été démontré que la surconsommation d’énergie due à une mauvaise étanchéité à l’air des bâtiments peut monter jusqu’à 10 %. D’où l’importance du bon usage des écrans souples de protection… 

isol2Le bon usage des écrans souples de protection est d’autant plus important que, au regard de la Réglementation Thermique 2012 les systèmes d’isolation doivent être de plus en plus performants pour permettre aux bâtiments et habitations neuves de répondre à des niveaux de consommation énergétique de plus en plus bas.

Les isolants fibreux – les plus utilisés actuellement sur le marché du neuf – nécessitent la mise en œuvre de membranes pare-vapeur et d’écrans de sous-toiture lors de leur utilisation en combles. Ces membranes permettent à l’isolant fibreux d’atteindre ses performances thermiques optimales.

Quel est donc le rôle de chacune de ces membranes ?

Le pare-vapeur

Le pare-vapeur est mis en œuvre en sous-face de l’isolant, côté « chaud » de l’habitation, et empêche l’air intérieur chargé en vapeur d’eau de migrer vers les combles qui sont eux, plus froids, évitant ainsi la transformation de cette vapeur en eau.

Le rôle du pare-vapeur
Afin d’être efficace, le pare-vapeur doit avoir une valeur Sd supérieure ou égale à 18 m ou 90 m suivant la configuration de la paroi et être continu afin d’éviter toute fuite d’air chaud vers le comble froid.

L’écran de sous-toiture

L’écran de sous-toiture est mis en œuvre sur support continu (volige) ou discontinu (chevron) et protège ainsi l’isolant dans les combles du froid et de l’humidité.

Le rôle de écran de sous-toiture
Il évite ainsi que le point de rosée (transformation de la vapeur d’eau en eau) n’apparaisse dans l’isolant ou sur l’isolant. Lorsque l’écran est HPV (Hautement Perméable à la Vapeur d’eau), ce point de rosée se produit dans la lame de ventilation de la sous-face des éléments de couverture. Dans le cas contraire, le point de rosée se fait en sous-face de l’écran et il faut alors créer une lame d’air ventilée pour sécher cette surface.
L’écran de sous-toiture protège également l’isolant de la poussière qui, à terme, détériore ses performances thermiques. Cette fonctionnalité de l’écran de sous-toiture vient s’ajouter à celles définies dans le DTU 40.29 traitant de sa mise en œuvre.

En conclusion

Comme le précisent les CPT 3560 V2 et 3647 dont relève la mise en œuvre des isolants fibreux sous Avis Technique ou DTA, l’utilisation conjointe de ces deux membranes est indispensable pour l’optimisation des performances de ce type d’isolation, tant en combles perdus qu’en isolation rampante.

Idées reçues!

Un bâtiment étanche à l’air est un bâtiment qui condense.

A votre avis?
FAUX : en effet, la vapeur d’eau restant toujours à température constante ne peut pas se transformer en eau. La présence d’une VMC permet à la ventilation de l’habitation d’être plus simplement maîtrisée.

 

Augmenter l’épaisseur de l’isolant suffit à améliorer l’isolation

A votre avis?
FAUX : si l’isolation n’est pas étanche à l’air, les performances de l’isolant pourront se dégrader. De plus, la condensation produite dans les zones non étanches peut également dégrader les bois de charpente.

 

La réalisation de l’étanchéité à l’air et la mise en œuvre d’un écran de sous toiture entraîne un surcoût exorbitant

A votre avis?
FAUX : ces travaux génèrent, suivant la configuration des combles, une plus-value de l’ordre de 0,4 à 0,7 % du coût global de la construction.
 
 

 
 
Téléchargez le communiqué de presse du SNEST – Syndicat National des Ecrans de Sous-Toiture .